Litige entre un salarié et un employeur

Sommaire

En cas de litige entre un salarié et son employeur, le tribunal des prud'hommes peut être saisi dans certains cas.

Mais le conseil de prud'hommes n'est pas le seul tribunal doté d'une compétence le conduisant à juger des différends liés aux relations du travail.

Parfois, le contentieux n'est pas dans ses compétences et il faut s'adresser à une autre juridiction.

Litige salarié-employeur : répartition des compétences

Le tribunal des prud'hommes est un tribunal du travail : il permet de juger les litiges liés aux relations de travail. Mais il n'est compétent que pour les contentieux individuels liés au contrat de travail. Pour les autres contentieux, il faut saisir d'autres juridictions compétentes.

Tribunal incompétent : attention à l'exception d'incompétence

Le salarié ou l'employeur qui veut saisir le conseil de prud'hommes doit absolument connaître cette répartition des compétences. En cas d'erreur, il s'expose à une exception de procédure (en l'occurrence une exception d'incompétence) soulevée par le défendeur. Si elle est avérée, cette exception entraîne l'abandon du procès en cours, le tribunal saisi se déclarant incompétent pour juger l'affaire et la renvoyant vers un autre tribunal.

Conséquence pour le demandeur : une perte de temps et d'argent et l'obligation de tout recommencer à zéro devant un autre tribunal.

Litige entre un salarié et un employeur : juridictions compétentes

Voici un tableau synthétique non exhaustif des différents tribunaux compétents pour les litiges entre salarié et employeur :

Types de litiges

Tribunal à saisir

Prud'hommes

Tribunal judiciaire spécialement désigné pour connaître des affaires sociales de l'article L. 211-16 du Code de l'organisation judiciaire

Tribunal judiciaire*

Tribunal administratif

Tribunal correctionnel

Contrat de travail

Oui

-

-

-

-

Modification et/ou rupture du contrat de travail des représentants du personnel

Oui (si demande de réintégration du représentant du personnel)

-

-

Oui (si licenciement autorisé par l'inspecteur du travail)

-

Élection/ désignation des représentants du personnel

-

-

Oui

-

-

Accident du travail (reconnaissance de son existence/faute inexcusable de l'employeur)

-

Oui

-

-

-

Accident du travail (licenciement de l'accidenté du travail)

OUI

-

-

-

-

Accident du travail (infractions à la sécurité, blessure, homicide)

-

-

-

-

Oui

Comité social et économique (ayant remplacé les délégués du personnel, les comité d'entreprise et les CHSCT au plus tard le 1er janvier 2020), syndicats et autres institutions représentatives du personnel

-

-

Oui

-

Oui

Conventions et accords collectifs (d'entreprise ou autres)

Oui (si demandes individuelles relatives à leur application)

-

Oui

-

-

Grève

Oui (si licenciement de grévistes)

-

Oui (expulsion des grévistes)

-

Oui (si entrave à la liberté du travail des non-grévistes par les grévistes)

Épargne salariale

Oui (si refus de paiement par l'employeur)

-

Oui (bénéfice, calcul)

-

-

Licenciement économique

Oui

 

 

 

Oui (pour les licenciements économiques collectifs : contenu PSE, régularité procédure collective, etc.)

Bon à savoir : le 1er janvier 2020, les tribunaux d'instance et de grande instance ont fusionné pour devenir le tribunal judiciaire (loi n° 2019-222 du 23 mars 2019 de programmation 2018-2022 et de réforme pour la justice). Les tribunaux d'instance qui étaient situés dans des communes différentes des tribunaux de grande instance sont devenus des chambres détachées du tribunal judiciaire, appelées « tribunaux de proximité ».

À noter : il existe environ 2 000 points-justice en France, au sein desquels vous pouvez trouver une aide juridique gratuite sur les sujets qui concernent les particuliers : famille, travail, logement, consommation, etc. Pour être mis en relation avec un point-justice à proximité de votre domicile, contactez le 3039.

Ces pros peuvent vous aider